Partager
Nos activités

Qu’est-ce que «Value Based Health Care»?

Partager
Les soins de santé axés sur les valeurs – Value Based Health Care VBHC – recherchent le compromis optimal entre les avantages objectifs et subjectifs pour chaque patient, afin de garantir durablement à tous les patients des soins médicaux de haute qualité et rentables. Johnson & Johnson Medical considère que c’est la voie à suivre pour le système de santé suisse.

Introduction
Un dilemme, défi constant pour la santé: le droit fixe aux meilleurs soins de santé possibles pour tous entraîne une augmentation incontrôlée de la demande de services médicaux avec des ressources financières et humaines limitées; le nombre disproportionné de personnes âgées souffrant de maladies chroniques pèse sur les ressources de la population jeune active qui stagne ou diminue, ce qui augmente sans cesse les coûts et les pénuries de personnel dans le système de soins de santé.

Malgré les circonstances difficiles, le bénéfice pour les patients doit toujours être au centre des préoccupations. Les soins de santé innovants continuent à se développer grâce aux nouvelles solutions et technologies issues de la science et de la recherche, ainsi qu’à l’optimisation, basée sur l’expérience, des stratégies appliquées pour la prévention et l’intervention précoce. Cette interaction éprouvée des prestataires améliore la qualité de vie des patients et réduit constamment leur morbidité ainsi que leur mortalité. De même, la pression sur la rentabilité augmente pour les prestataires de services et les compagnies d’assurance, les incitant à préférer ce qui peut être financé à ce qui est faisable et à exiger constamment le meilleur rapport qualité-prix. Cela nécessite des critères qui comparent le prix d’un service par rapport à son bénéfice. En tant que fournisseur de produits et services médicaux, nous devons prouver que le prix requis pour nos solutions et produits est justifié par le bénéfice pour le patient, le prestataire, l’assurance et la société.

Le concept de la valeur
Warren Buffett dit: «Le prix, c’est ce que vous payez. La valeur, c’est ce que vous recevez» («Price is what you pay. Value is what you get»).

Dans l’économie de marché libre, l’offre et la demande donnent le prix ou la valeur du marché d’une chose ou d’une prestation. Définir ou objectiver la valeur de la santé, de la vie ou du bien-être humains est moins facile et nécessite au moins le consensus de tous les acteurs concernés et, dans le monde libre, un consensus social. Pour les soins de santé fondés sur des valeurs, cela implique qu’un consensus sur la valeur globale d’un parcours de traitement doit être atteint avec toutes les parties prenantes concernées. Des guides thématiques offrent une orientation:

Porter, Triple/Quadruple Aim
En 2006, Michael Porter a publié son livre «Redefining Health Care», et ce fut là le début du passage à Value Based Health Care. Porter a défini la valeur des soins de santé comme étant le résultat de santé obtenu par dollar dépensé (figure 1).

Partager expand

Figure 1: La définition de Porter de la valeur dans le domaine de la santé

Selon Porter, l’objectif principal des soins de santé est une valeur élevée pour le patient. Si celle-ci augmente, toutes les parties concernées (patients, compagnies d’assurance, prestataires de services et fournisseurs) en profitent et la viabilité économique du système de soins de santé en bénéficie également.1

Le résultat pour la santé est l’état du patient à la fin du cycle de traitement qui est atteint par la mise à disposition de toutes les étapes de traitement.

Les coûts englobent tous les montants pendant le cycle de traitement complet nécessaires pour atteindre le résultat pour la santé du patient. Une baisse de coûts isolée pourrait donc avoir un impact négatif sur la valeur pour le patient et donc entraîner de fausses économies.

La valeur pour le patient est définie par les résultats obtenus et non par le type ou la quantité des étapes de traitement. Porter mesure la prestation des soins en fonction des résultats du traitement et du coût des ressources utilisées (p. ex. le temps par infirmière, le nombre d’interventions, le type de médicaments, la qualité de l’implant, etc.). Cependant, les données, comme les améliorations de processus, peuvent être des facteurs importants pour inclure dans l’équation à la fois les résultats de santé et les coûts. Les soins de santé fondés sur des valeurs exigent que le système de santé améliore la valeur du patient. Les décisions futures doivent être fondées sur cette base et non sur le prix.

Selon Porter, pour obtenir une amélioration rapide des résultats, une bonne base de décision et des mesures de réduction des coûts, il est important de commencer à collecter des données, à communiquer la valeur des patients de manière transparente, à recueillir et à comparer les résultats des traitements et à les récompenser en conséquence.1, 2

En 2007, l’Institute for Healthcare Improvement (IHI) a développé pour la première fois le cadre pour «Triple Aim for health care». C’est une approche d’optimisation de la performance du système de santé grâce à une focalisation simultanée sur trois dimensions (figure 1):

  • Amélioration de l’expérience du patient (y compris la qualité et la satisfaction)
  • Amélioration de la santé de la population
  • Réduction des coûts par tête pour le traitement

La révolution dans cette approche avait pour effet d’élargir les objectifs des soins de santé. Jusqu’à ce moment, l’amélioration de l’expérience du traitement se concentre principalement d’après l’expérience subjective des patients qui bénéficient du traitement. À cela s’est ajoutée la considération de la santé publique, car les causes des maladies ont souvent leur origine dans le contexte social. En tant que troisième objectif, la minimisation des coûts par tête a été définie pour les soins. En résumé, l’objectif triple (concept Triple Aim) est une meilleure expérience du patient, une meilleure santé de la population et des coûts par tête plus faibles.3

Après l’acceptation générale du concept Triple Aim, une attention et une importance accrues ont également été accordées à un personnel en bonne santé et heureux, afin d’améliorer encore les performances du système de santé. Bondenheimer et Sinsky ont complété en 2014 Triple Aim par le quatrième pilier, la satisfaction du personnel (staff satisfaction). Triple Aim est devenu Quadruple Aim (figure 2).4

Partager expand

Figure 2: The Triple/Quadruple Aim Framework

Quadruple Aim reconnaît l’importance considérable d’un personnel engagé et productif pour le renforcement de Triple Aim.

Mesure des résultats, de la satisfaction et des coûts
Les soins de santé fondés sur des valeurs apportent une réponse incontestable à la question «Valeur pour qui?»: le patient en est l’un des principaux acteurs. Afin de mesurer les résultats déclarés par les patients eux-mêmes (PROMs), des instruments sont de plus en plus développés et utilisés pour compléter les résultats qui sont déclarés de manière plus «classique» dans le système de soins de santé. Grâce à des outils PREMs, la satisfaction sur tout le chemin du patient et la communication peuvent également être mesurées. Ces deux méthodes se rapportent aux définitions de Triple et Quadruple Aim. Il convient de noter que ces méthodes de mesure sont des instruments scientifiques spécifiques développés pour garantir des évaluations objectives et solides.

PROMs (Patient Reported Outcomes Measures) sont une série d’outils standard pour des résultats généraux ou spécialisés/spécifiques à l’état de santé. Ces outils saisissent un statut déclaré par le patient lui-même de son état de santé avant et après une intervention, sans que les réponses du patient soient interprétées ou influencées par une clinique ou une autre personne. Exemples de mesures des résultats du traitement: état de fonctionnement, bien-être, qualité de vie (liée à la santé), symptômes (p. ex. douleurs), respect du traitement, niveau de fonctionnement social, etc.

PREMs (Patient Reported Experience Measures) sont une série d’outils standard pour les expériences générales ou spécialisées/spécifiques à l’état de santé. Ces mesures englobent la perception et les opinions des patients sur leurs habitudes thérapeutiques et se concentrent sur la mise à disposition des soins médicaux. Elles comprennent une série d’interactions, des patients avec le système de santé, tant avant que pendant et après une intervention. Les exemples d’une telle mesure sont la satisfaction, l’expérience du traitement ainsi que les observations du comportement par le prestataire de services de santé.

Compte tenu de l’importance croissante de ces instruments, il faut mentionner que les données qui sont directement saisies par le système de santé (p. ex. dans les dossiers hospitaliers et les dossiers de patients) restent une source importante pour la mesure des résultats du traitement. Dans cette catégorie, nous trouvons des informations sur les mesures telles que la durée de l’hospitalisation du patient, des complications, des taux de réadmission, etc.

Dans les soins de santé basés sur la valeur, les coûts sont un élément central du calcul et le prix de revient initial doit être réparti sur l’ensemble du parcours du patient. Les coûts comprennent tous les frais individuels liés au traitement du patient et à l’utilisation de ressources avant et après la première intervention. Les frais généraux comprennent également des aspects sociaux et sociétaux (p. ex. effets sur les membres de la famille, perte de productivité, bien-être, etc.).
Nos partenariats répondent de manière symbiotique aux besoins des institutions afin d’obtenir davantage pour leurs patients à long terme.


Indications des sources
Porter, M. E. (2010). What is value in health care? New England Journal of Medicine, 363(26), 2477-2481.
Porter, M. E. (2008, August). Defining and introducing value in health care. In Evidence-based medicine and the changing nature of health care: 2007 IOM annual meeting summary (pp. 161-172). Institute of Medicine Washington, DC.
Institute for Healthcare improvements, http://www.ihi.org/Engage/Initiatives/TripleAim/Pages/default.aspx

Bodenheimer, T., & Sinsky, C. (2014). From triple to quadruple aim: care of the patient requires care of the provider. Annals of family medicine, 12(6), 573–576. doi:10.1370/afm.171

Votre vie privée nous tient à cœur


Nous utilisons des cookies pour nous assurer du bon fonctionnement de notre site, pour proposer des fonctionnalités disponibles sur les réseaux sociaux et afin d’analyser notre trafic. Les données peuvent être partagées avec nos partenaires impliqués dans la diffusion et/ou la personnalisation d'annonces sur un autre site web, comme expliqué dans Paramètres des cookies . Veuillez cliquer sur "Accepter" si vous acceptez que nous utilisions des cookies, sur ”Paramètre des cookies” pour gérer vos préférences, ou "Refuser" si vous n'acceptez que les cookies strictement nécessaires.